C’est fort en chocolat !!

La plaisanterie a assez duré, il est temps de clarifier ma situation car je ne suis ni humanitaire aux chemises trop larges avec un petit chèche de bobo, ni un apprentis Gandhi en pleine discussion avec les chamans péruviens, et encore moins garde forestier ou un explorateur à la machette facile ! Je suis Martin-Auguste premier du nom (héhé, mes parents font dans l’originalité) et voici ce que je fais en ce moment au Pérou !

Il y a quelques mois lorsque je rencontre Pierre Bloch (coordinateur Pur projet au Pérou), je crois entendre le mot « chocolat » lorsque nous parlons des missions. Impossible de vous le cacher : ayant testé la moitié des gâteaux chocolatés de nos supermarchés français, j’avais une folle envie d’en découdre avec le chocolat péruvien !

Le 12 janvier dernier, l’aventure commence en arrivant à la « Fundacion Amazonia Viva » en tant que nouveau stagiaire responsable de la mise en place d’une stratégie de distribution des produits chocolatés. Pour beaucoup d’entre vous, ce titre vous paraîtra parfaitement pensé et réfléchi mais à vrai dire, ça cache une complexité sans nom dans laquelle je viens de plonger pour 3 mois !

Première étape : rencontre avec les produits (salut petite poudre de chocolat)

Amis, famille,
Lectrices et lecteurs,
Je vous présente en exclusivité :

Le choco Maíz

ChocoMaiz

Le choco Trigo

Choco Trigo

Le choco Platano

Chocoplatano

Mais alors, qu’est-ce que c’est ? Eh bien c’est tout simplement une poudre de cacao mélangée avec de la farine de mais, de banane ou de blé pour réaliser des supers petits chocolats chauds. Le principe est très simple : il suffit de faire bouillir de l’eau et de verser le contenu du sachet en rajoutant quelques épices. En quelques minutes, on obtient une boisson chocolatée aux arômes … plutôt déroutants pour notre palais français ! La boisson a un goût assez amer et je dois dire que les quelques cuillères de sucre ne sont pas de trop avant de pouvoir déguster le tout.

Les trois variétés de « Choco productos » sont produits par des associations de femmes entrepreneuses dans les petits villages de Pucalpillo, Dos de Mayo et Santa Rosa. Attention, c’est du 100 % naturel avec une option bonne humeur et joie de vivre de ces petites dames qui se donnent à fond dans ce superbe projet !

PhotoChoco

Pourquoi je suis la ?

Eh bien parce qu’avoir un bon produit ne suffit pas toujours et qu’il est tout aussi important d’avoir une bonne stratégie de communication, de marketing et de distribution. Ça tombe bien, je viens justement de passer 4 ans sur les bancs de la fac à étudier tout ça alors si je peux donner un coup de main, c’est tout bon. Alors voilà ma mission : ramener des idées fraîches et innovantes pour améliorer la communication mais aussi et marketing et surtout la distribution des produits ! Pour faire court, j’essaie de leur donner les meilleurs outils, conseils et idées pour que leur projet continue à grandir.

Ainsi, on découvre ensemble des petites choses qui peuvent changer du tout au tout l’avenir d’une entreprise comme la communication autour des produits, la promotion ou encore la stratégie de distribution.

Concrètement, ensemble nous avons décidés de :

– Créer une petite affiche promotionelle qui mettra en avant les produits sur les lieux de vente.

– Essayer de commercialiser les produits dans la ville de Tarapoto (cf article : voyage à Tarapoto)

– Changer l’emballage des produits pour les rendre plus résistants et apporter quelques modification à l’étiquette pour la rendre plus attractive

– Réaliser une émission de télévision à la mode « Maïté » pour promouvoir les produits

Bien sûr tout ça n’arrive pas avec un claquement de doigts. L’éloignement des communautés mais aussi l’organisation parfois olé olé au sein de la Fundacion Amazonia Viva rendent la tâche un peu plus difficile. Il me faut parfois quelques jours avant même de pouvoir contacter les responsables des associations puis quelques jours encore pour fixer la date de la réunion. Mais s’il y a bien une chose que j’ai appris au Pérou, c’est que tout se construit petit à petit et qu’on finit toujours par arriver au bout du chemin. Alors oui, peut-être que je partirais sans avoir réalisé l’ensemble de ces projets mais le plus important c’est que la dynamique continue et que les choco productos passent un jour les frontières du Pérou pour arriver dans la petite supérette à côté de chez vous. Rendez-vous dans quelques années ?

Un saludo bien chocolado a todos !

Ps : après la lecture de cet article aucune blague ou raillerie de type « tu te la coules douce au Pérou » ne sera tolérée !

Publicités

2 réflexions sur “C’est fort en chocolat !!

  1. Florence dit :

    Mon tendre fils ! mon trésor comme je te surnomme à la maison …ou mon Poutch !
    Il est vrai que ton double prénom est la conjonction de nos idées il y a 22 ans ! Papa voulant t’ appeler Auguste , tout court ( comme son oncle )! ; j ‘avalais la pilule en y ajoutant Martin , que je trouvais plus  » rond « , ouvert , gai ..Et voilà ! quand on prononce ton prénom dans la famille , il n y a aucune confusion !
    Bien que tu ne sois pas un Bobo portant le chèche , figure toi que je ne t’ai jamais vu porter autant la chemise . J’ avoue qu il faut que tu sois au Pérou pour la mettre .Effectivement , je suis plutôt d’accord avec toi , la machette ne te singularise pas sauf , peut être avec les scouts , pour tuer les volailles d’Aurélien.
    Si votre équipe cherche une Maité , qui plus est, serait bénévole , elle est toute trouvée. Il me faut juste réapprendre l’espagnol pour faire marcher les affaires et pour que les petites dames péruviennes explosent de joie en apprenant le chiffre d’affaire.
    Si votre aventure chocolatée vous remplie de bonne humeur , sachez qu’à Lille on se lèche les babines à chaque nouvel article.
    Super , Nous sommes conquis. Bravo a todos por vuestra energia.
    Un saludo de chocolate con leche. Prefiero que en polvo como los choco productos . Es mejor qu el barro . Es la verdad!
    Mam

    J'aime

  2. Isabelle 04 dit :

    J’ai toujours rêver boire le chocolat tel qu’on le buvait à la cour des rois d’Espagne au 16-17 eme siecle et celui çi me fait penser à celui là. Mais je me trompe peut être. Bravo.. Fan de Clara

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s