AE 2015 Acte 2 : somos chilenos !

Bien des choses se sont passées depuis notre dernier article et nous devons reconnaître que nous avons été un peu pris de court par les évènements et avons peu écrit sur nos aventures. Alors du coup, après les centaines de marches du Machu Picchu, les couchers de soleil du lac Titicaca ou encore les marchés frénétiques de La Paz, nous voilà bien arrivés à Puerto Montt prêts à en découdre avec le micro-crédit !

Vue sur la mer, la ville et le volcan au bout de notre rue !

Vue sur la mer, la ville et le volcan au bout de notre rue !

Pour remettre les choses dans leur contexte, nous (Agathe, Louis et Martin-Auguste) allons travailler 2 mois pour une fondation qui octroie des micro-crédits depuis près de 10 ans au Chili ! Mais déjà une première question se pose : c’est quoi au juste un micro-crédit ? Si par exemple votre meilleur ami vous demande 1 euro pour s’acheter des cookies au supermarché, c’est un micro-crédit ou pas ?

Hum…pas tout à fait ! En fait accorder un micro-crédit résulte dans le fait d’accorder une petite somme d’argent à un entrepreneur qui normalement ne peut pas accéder au système bancaire traditionnel . Par exemple : Luisa a 54 ans et depuis 8 ans, elle fabrique du pain artisanal chez elle et le vend sur les marchés ou à de petits restaurants de son quartier. Les affaires vont bon train mais pour pouvoir augmenter sa production Luisa aurait besoin de remplacer ses fours et ses instruments par des machines plus performantes et professionnelles. Malheureusement, la micro entreprise de Luisa n’est pas formalisée ; elle n’est pas enregistrée à la chambre de commerce et ne possède pas d’autorisation sanitaire pour ses produits. Dans de nombreux cas, l’histoire s’arrêterait là et Luisa continuerait à vendre son pain sans avoir l’opportunité de changer d’échelle.

Les petits pains de Luisa

Les petits pains de Luisa

C’est donc ici que le micro-crédit intervient. Comme la Fundación Banigualdad, de nombreuses banques de micro-crédit font le pari de miser sur Luisa et ses pains traditionnels plutôt que sur des entreprises plus conventionnelles. En prêtant à Luisa une petite somme d’argent mais aussi en l’accompagnant via des formations hebdomadaires, la Fundación Banigualdad va lui permettre d’acheter un nouveau four, une machine pour battre la pâte, puis de formaliser son entreprise et puis peut-être un jour d’ouvrir une véritable boulangerie.

Nous voilà donc à Puerto Montt pour aider l’équipe de Banigualdad à non seulement suivre les micro-entrepreneurs grâce aux formations hebdomadaires mais aussi à soutenir et aiguiller ces mêmes bénéficiaires lors d’entretiens personnels que nous allons mettre en place d’ici peu.

Au vue de notre première semaine de stage, on peut vous dire qu’on ne va pas manquer de travail et que nous sommes certains que cette expérience va nous apprendre plein de choses. En bonus de cet article, nous vous proposons de découvrir la véritable histoire de Luisa, que nous avons rencontré mercredi et que nous avons aidé à participer au concours « Cumple tu sueño » (« Réalise ton rêve ») qu’organise la fondation en interne. Pour le coup, son pain (même s’il manque un peu de sel) et le projet qu’elle développe en ce moment ont toutes les chances de remporter le million de peso promis au vainqueur !

Affiche du concours

Concours « Cumple tu sueño »

A très vite pour la suite de nos aventures chiliennes !

Louis, Martin et Agathe

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s