Bienvenidos en la Fundacion Banigualdad !

Un petit peu comme lorsque nous étions au Pérou, nous avons la vague impression que notre mission de microcrédit reste un peu floue pour la plupart d’entre vous ! Mais avant de rentrer dans le vif du sujet, je crois qu’une petite explication de comment tourne la Fundación Banigualdad s’impose !

logo-01

Pour éviter de vous assommer avec la description fastidieuse du modèle défendu par la fondation, nous allons travailler avec un cas concret de micro-entrepreneur qui souhaite recevoir un micro-crédit.

Prenons par exemple le cas de Jenny qui malheureusement n’a rien de réjouissant mais est criant de vérité dans la région de Puerto Montt ! Après une séparation compliquée, Jenny se retrouve seule avec 3 enfants à charge. Malgré la pension de son ex-mari, Jenny ne parvient pas à joindre les deux bouts et peine à trouver un emploi compte tenu d’une absence totale de formation scolaire. La seule solution pour Jenny c’est de tenter de développer une activité de confection et de vente de gâteaux dans la rue.

1/ Les premiers pas de Jenny dans le micro-crédit, comment accéder au crédit de Banigualdad ?

Il se trouve que la fondation Banigualdad fonctionne par groupe d’entrepreneurs et par cycle d’apprentissage. Je m’explique : revenons à l’exemple de Jenny. Si cette dernière souhaite se lancer dans l’aventure de la microfinance elle doit d’abord fédérer un groupe d’un minimum de 15 entrepreneurs autour d’elle. Une fois le groupe constitué, ses membres vont déposer une demande de financement et vont faire l’objet d’une visite de viabilité destinée à estimer si le projet du micro-entrepreneur peut faire l’objet d’un crédit, s’il existe véritablement (certains bénéficiaires tentent d’inventer une activité pour recevoir un crédit) et s’il présente des perspectives d’avenir. Ces visites sont faites par la psychologue de la fondation et se concluent généralement par une réponse favorable au financement sauf dans le cas d’un doute sur l’activité réelle de l’entrepreneur.

2/ C’est parti pour 5 mois avec la Fondation !

Ainsi, une fois les membres des groupes approuvés, l’un des membres de la fondation va prendre en charge le groupe pour le lancer dans le premier cycle de crédit et de formation. Le groupe va donc fixer un jour de réunion hebdomadaire qui restera le même pour les 5 prochains mois. Pour lancer la dynamique il faut réunir TOUS les membres du groupe afin de remettre les chèques et signer les conditions de collaboration avec la fondation. Une fois tout ça réglé, le groupe s’engage à rembourser dès la semaine d’après, 1/20ème du crédit plus les intérêts. Les réunions hebdomadaires sont donc un moyen de valider que le remboursement ait bien été réalisé mais aussi et surtout de délivrer 1 leçon parmi les 20 que composent chaque cycle.

3/ Mais pourquoi fonctionner par groupe exactement ?

Le fonctionnement en groupe répond à deux objectifs. Le premier objectif est de s’assurer du remboursement du crédit par le bénéficiaire. La démarche collective permet donc de diluer les risques dans le sens où les membres sont solidaires face au paiement. Revenons à l’exemple de Jenny : si cette dernière se trouve dans l’incapacité de payer la onzième semaine, le groupe est responsable de rembourser sa partie. Enfin, le second objectif d’un fonctionnement par groupe répond à une vision quantitativiste du microcrédit. C’est-à-dire que les créateurs de la fondation ont préféré jouer sur la quantité de personnes aidées plutôt que sur la qualité des projets. Un fonctionnement par groupe permet donc d’aider un plus grand nombre de personne mais présente une certaine limite dans l’impact des formations qui peuvent manquer de suivi personnel par exemple.

15197_639870772778143_3711916165705030772_n

Petit exemple d’un groupe d’entrepreneuses en pleine réunion Banigualdad

4/ Et si les gateaux de Louise ne fonctionnent pas et qu’elle ne peut vraiment plus payer ?

Beaucoup de banques de microcrédit vont dans ce cas poursuivre le bénéficiaire pour récupérer le crédit délivré. La fondation a choisi d’avaler financièrement ces échecs et de ne pas entamer de poursuites envers les personnes qui arrêtent définitivement de payer.

5/ A la fin du premier cycle, l’aventure s’arrête ?

Eh bien pas tout à fait. Une fois que Jenny a remboursé la totalité de son crédit et suivi les 20 classes du premier cycle, elle peut faire le choix avec son groupe de poursuivre sur le deuxième cycle. Ainsi le cycle suivant abordera d’autres thèmes pour la formation mais surtout il se caractérisera par une augmentation du montant du crédit autorisé. Ce système permet de graduer les montants délivrés qui augmentent au fur et à mesure des cycles !

6/ Mais il y a combien  de cycles et combien de palier de crédit ?

Il se trouve qu’aujourd’hui il y a 12 cycles de formation ce qui veut dire que certains groupes ont plus de deux ou trois ans d’existence. Cependant, la fondation ne dispose que de cinq paliers de crédit soit un montant maximum atteint au bout du cinquième cycle de formation.

7/ Et la formation dans tout ça, les thèmes c’est quoi ?

En ce qui concerne la formation, les thèmes les plus importants se concentrent dans les 4 premiers cycles. Ces derniers traitent des techniques fondamentales du management d’une micro entreprise comme par exemple le marketing, la comptabilité ou encore l’adaptation de l’entreprise aux changements du marché. Ainsi, les cycles 5,6,7 etc traitent de thèmes beaucoup plus légers tels que « l’éducation des enfants » et sont principalement destinés à créer un lien social, une discussion lors des visites hebdomadaires. En effet, l’un des grands objectifs de la fondation réside dans le fait de créer du lien social entre des personnes souvent isolées.

8/ Et quel est le profil type d’un entrepreneur ?

Eh bien parlons plutôt d’entrepreneuses car 90% des bénéficiaires sont des femmes. Il se trouve que les femmes sont considérées comme plus responsables à l’heure du remboursement du crédit et c’est ainsi que pas plus de 3 hommes sont acceptés par groupe d’entrepreneurs. De plus comme dans le cas de Jenny, ces femmes sont souvent des mères de famille isolées et responsables de faire vivre la maison en plus d’assumer toutes les tâches liées à l’éducation des enfants, l’administration de la maison…

Capture

Bon je crois qu’avec ces 8 questions vous avez à peu près fait le tour de comment fonctionne la Fundación Banigualdad. Alors certes cet article n’aura pas été le plus fun ni même le plus fluide mais il nous semblait important de vous inviter à comprendre comment tourne au jour le jour l’entreprise pour laquelle nous travaillons. Par les braves qui sont arrivés jusqu’à la fin de l’article sans être pris d’aucune forme de somnolence, vous recevez notre reconnaissance éternelle avec le droit d’aller craquer sur un bout de chocolat dans l’armoire car l’épreuve était digne d’un marathon !

Il est grand temps de vous laisser vaquer à vos occupations en vous promettant de revenir bientôt avec un article sur notre rôle et les projets que nous développons au sein de la fondation ! N’hésitez surtout pas à commenter l’article ou à nous poser des questions si certaines explications ne sont pas très claires, on sera ravis d’y répondre !

Hasta luego !

MAB

Publicités

2 réflexions sur “Bienvenidos en la Fundacion Banigualdad !

  1. Florence dit :

    et moi, j ai le droit de vaquer à mes occupations : ouvrir l’armoire à douceurs de la maison et craquer pour un carré de chocolat made in Perou!
    bonne chance à Jenny et à vous trois.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s